LIENS:

 


Feedback Kennerton Audio-Equipment Odin:

Présentation et caractéristiques:

Vous trouverez ci dessus une prise en main rapide en vidéo lorsque j’ai reçu le casque. ( désolé pour la petite erreur concernant l’ordre dans lequel sont sortis les casques de la marque).

Le Kennerton Odin est le premier casque Kennerton que j’ai eu l’opportunité de tester sur une longue durée.

Celui ci propose une finition exemplaire. Une finition presque artisanale dans le choix des matériaux et un design sans faute. Tout respire la qualité depuis les cups en bois polis jusqu’à l’arceau en métal ajustable en hauteur et anodisé noir.

_DSC4075

L’arceau est une pièce avec une finition assez exceptionnelle au niveau de la précision de l’usinage et le réglage en hauteur est parfait. On peut juste déploré qu’il n’y a ait pas de réglage d’oscillation latérale des cups. Le design Beyerdynamic permets une plus grande flexibilité latérale de même que le HD800 qui permet un quart de pivotement.

Les matériaux des pads / oreillettes sont en cuir micro-perforé et procurent un confort et un maintien parfait sans avoir un effet trop oppressant que les Audeze LCD 2-3 peuvent parfois créer chez certaines personnes en raison de la pression et du couplage ou de l’isolation qu’ils créent. Bien-sur tout dépends de votre morphologie.

_DSC4076

Le fabricant donne les spécifications suivantes:

Type de Haut Parleur Planar Magnetic
Taille d’un Haut Parleur 80 mm
Plage de Freq 15-50000 Hz
Sensibilité 104 dB
Impedance 35 Ohm
Cable 2 m detachable cuivre (Terminaison 3.5 mm = mini jack)
  • Drivers  80mm à diaphragme planar = une surface émissive importante pour un casque (Un HD800 à des drivers de 56 mm et cela est déjà enorme …
  • Membranes de 10µm d’épaisseur en film polyamide =  léger et prévu pour résister aux variations de températures d’un environnement normal.
  • Systeme magnétique FEM-Optimizé avec 10 aimants neodymium arrangés en configuration push-pull symétrique = la membrane est prise en sandwich entre ces aimants.

 

On retiendras une sensibilité élevée due aux aimants puissants et une impédance assez faible.

Le Feedback:

Kennerton Odin

_DSC12132_DxO

J’ai testé le Kennerton Odin en utilisant principalement des fichiers Lossless ( FLAC et DSD) mais aussi du MP3 vu que le test s’est déroule sur plusieurs semaines et que je n’ai pas eu de contraintes de temps.

Il faut ajouter que c’est un des rare casque HDG qui à mes oreilles se comporte de manière acceptable avec du contenu basse résolution type MP3…. Généralement les casques de pointe mettent en avant les défauts de compression et rendent le tout inécoutable. Ici passe encore même si j’invite tout le monde à utiliser du FLAC ou du WAVE avec ce casque.

Les amplis utilisés: un Bryston BHA-1 mon ampli favori relié à un convertisseurDAC: Cambridge Dacmagic + et un Imac 5k 27” en amont. Players utilisés Audirvana et surtout Vox sur Mac. Autres amplis utilisés : un APPJ1502 à Tubes et un Lehman Linear.

Le casque se comporte de manière excellente sur tous les amplis sur lésquels je l’ai testé. Que ce soit transistor et/ou tube pas de mauvaises surprises du moment que vous êtes sur du matériel de qualité vous ne serez pas déçu.

Le son est remarquable de richesse et de réalisme dans les voix. C’est une des casques avec le meilleur registre medium que j’ai pu tester. L’impact et la diffusion dans les graves sont impressionnants et de premier ordre dans le monde des casques HDG.

 

Le confort est correct les pads s’adaptent très bien à ma tête et je le trouve du même niveau sinon mieux que les Audeze. Il reste cependant dans la catégorie des casques lourds surtout pour quelqu’un qui à l’habitude d’un beyer T ou d’un Sennheiser. Cela peut etre un defaut pour une personne voulant écouter le casque de longues heures durant.

J’ai testé le casque équipé du bandeau Kekenerton et je dois dire que pour ma morphologie le résultat est mitigé, j’aime bien le bandeau d’origine. Peut être un temps d’adaptation nécéssaire du cuir à ma tête mais modification non nécéssaire pour ma part.

Verdict:

 

Pour ma part, le HD800 reste hors d’atteinte en ce qui concerne le confort, la légereté et le rendu des reverbs. Le Kennerton n’atteint pas la sensation de largeur et d’espace sonore procurée par le HD800.

Le HD800 donne plus l’impression d’être devant une paire d’enceintes tandis que le Kennerton lui nous enveloppe dans une bulle de plaisir. Le Kennerton est légèrement plus focalisé sur les médiums alors que le HD800 les représente de manière assez linéaire et neutre.

Le Kenerton est ultra précis dans les panoramiques. La séparation des différents éléments du message sonore est également superbement exécutée.

Sans descendre aussi loin dans l’infra qu’un AUDEZE LCD4  il possède un registre grave et bas médium très controlé, puissant et détaillé. Le controle dans la zone du kick et l’énergie transposable sont supérieurs au HD800. L’Odin possède un registre médium très vivant, naturel et détaillé.

Il est capable de vitalité et d’énergie lorsqu’il est accompagné d’une électronique allant en ce sens. Il peut également se révéler plus neutre avec un ampli transparent mais il y aura toujours ce charme et un coté live à l’écoute.

Reste une question également importante à prendre en compte: Le poids du casque est assez élevé et les pads cuir sont plus rigides et moins confortable que ceux en microfibre d’un HD800. (Ils sont cependant plus facile à entretenir et plus durables). Cela pourra en refroidir quelques un sur de très longues écoutes si l’Odin est utilisé comme casque principal. Je n’envisage par exemple pas de l’avoir sur la tête toute une journée. Peut etre que Kennerton sortia dans le futur une nouvelle version plus légère avec des matériaux comme l’aluminium et le carbone.

L’un dans l’autre j’adore ce casque qui prends clairement des partis pris assumés dans sa restitution sonore et les transpose avec succes. Le KENNERTON ODIN est un concentré de performance et de dynamisme.

C’est tout simplement un des meilleurs casques existant actuellement.

 

_DSC4077

Advertisements